MAUVAIS GESTES

Dans son dernier album, Kisses on the bottom, Paul McCartney nous gratifie de deux chansons inédites dont My Valentine, un morceau dense, intemporel, épuré, qui oblige à la rêverie. Après 40 ans de carrière, le talent du maître semble inoxydable. Mais c’est autour du clip que se crée la polémique. Vu plus de 3 millions de fois, il montre Natalie Portman et Johnny Depp interpréter les paroles de My Valentine dans la langue des signes.

languesign

Filmées en noir et blanc, savamment éclairées, les deux stars jouent le naturel cru.
Robe sobre et bras nus, Natalie Portman occupe l’écran par sa beauté. La langue des signes ajoute à sa grâce.
Johnny « Guitare » Depp, lui, semble sorti d’un week-end prolongé à la campagne, sans eau ni électricité. Il est assis en tailleur, il porte des bagues en tête de mort et accomplit ses gestes avec la sérénité d’un chef indien.

Alors qu’y a-t-il de raté dans cette vidéo ?
En Angleterre, la British Deaf Association (l’association des sourds britanniques) relève de nombreuses erreurs dans la traduction des paroles. Ainsi, Natalie Portman dit « tampon » au lieu de « apparaître » et le « Valentine » de Johnny Depp ressemble fort au mot «ennemi». Du pain béni pour la presse people, toujours prompte à se gausser.

Mais pourquoi ces erreurs, alors que le texte est court, que les paroles sont simples et que le tout est dirigé par McCartney en personne ?
Contrairement à ce que l’on pourrait croire, la langue des signes n’est pas universelle, elle diffère selon les pays. Sa particularité, justement, est d’être extrêmement vivante au sein d’une communauté réduite qui ne cesse de l’adapter et de l’enrichir au gré de sa culture et de ses besoins.
Ainsi, au sein d’une même famille qui utilise la langue des signes, on s’invente des « mots-gestes » qui ne sont compréhensibles qu’en interne. Il existe même des patois en langue des signes.

Soupçonner un artiste d’utiliser la langue des signes dans un clip parce que ça fait joli et branché, c’est déjà arrivé

Dans le cas de My Valentine, il y a confusion entre la langue des signes anglaise et la langue des signes américaine. Pour son clip, l’ancien membre des Beatles a choisi celle que l’on pratique aux Etats-Unis, semant le trouble chez les fans anglais.

Pour autant, la British Deaf Association se félicite de cette initiative. Elle met en lumière la confusion que font tous les valides sur l’universalité de la langue des signes alors qu’il en existe des milliers. L’association rappelle que chacune d’entre elles est une langue à part entière avec sa grammaire, sa syntaxe et son vocabulaire. C’est une langue qui s’adresse non seulement aux sourds mais aussi à leurs locuteurs : la famille, les proches, les interprètes, les traducteurs.

On comprend que le sujet soit sensible. Soupçonner un artiste d’utiliser la langue des signes dans un clip parce que ça fait joli et branché, c’est déjà arrivé. Si en plus, ladite langue est massacrée, les critiques ne manquent pas de fuser. En 1997, bien avant Internet et sa machine à buzz, le clip de « Savoir aimer », interprété par Florent Pagny, avait fait couler pas mal d’encre.
La presse avait reproché au chanteur de parler une langue des signes très approximative et de l’utiliser à des fins purement esthétiques.

Nicolas Roiret
pour le Blog du Groupe

British Deaf Association


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


9 + = 11

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>


Share This
%d blogueurs aiment cette page :