Portrait du mois : Cécile

Retrouvez tous les mois le portrait d’une personne de notre équipe. Ce mois-ci, c’est au tour de l’équipe de relecture, et plus précisément Cécile.

Calendrier-2014-9

Cécile, Rachelle & Alexandra – Équipe relecture

« J’ai 29 ans, je suis entrée chez Europa Traduction en 2007. J’ai un master de traduction spécialisé dans le médical. A la fin de mes études, je suis devenue relectrice chez Europa Traduction. Mes langues de prédilection sont l’anglais et l’allemand. J’interviens en dernier recours sur les traductions, avant la livraison de la version finale au client. Je travaille sur le texte, à la fois sur le fond et sur la forme. Je vérifie la conformité de la traduction par rapport au texte source et j’en corrige les erreurs de syntaxe, de vocabulaire, de grammaire et de conjugaison.
Si un passage est nébuleux, je suis en liaison directe avec le traducteur pour tenter de résoudre le problème.
C’est un métier qui demande une réelle faculté de concentration. Travailler sur un texte peut parfois être éprouvant, selon la complexité du sujet abordé et la langue source. Un texte traduit en français à partir de l’allemand, une langue dans laquelle les phrases peuvent être très longues, peut parfois donner l’impression de courir un marathon. Dans la langue de Goethe, il peut être plus ardu de décortiquer le sens.
Il faut pouvoir s’aménager des pauses pour se ressourcer. Mais c’est un travail très enrichissant, j’enrichis mon vocabulaire dans les langues étrangères, c’est un apprentissage permanent.
J’aime ce travail car on passe d’un sujet à l’autre dans des domaines très divers comme la cosmétique ou les machines-outils, en passant par des documents juridiques.
Dans le cadre d’une journée normale, je traite près de 8000 mots (ce qui représente une trentaine de feuillets). Dans mon bureau, nous sommes cinq, et la concentration règne la majorité du temps. Il nous faut pouvoir entrer dans un texte, entrer dans un autre monde.
Nous sommes trois relectrices. Rachelle, ma collègue américaine, Alexandra, ma collègue russe, et moi-même. Pourquoi nous appelle-t-on les Drôles de Dames ?
C’est en rapport avec la célèbre série, j’imagine ! » Charme, fermeté, efficacité.

Propos recueillis par Nicolas Roiret.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


3 − 1 =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>


Share This
%d blogueurs aiment cette page :