PIRATE, MON AMI

Traduire, c’est contrefaire. En 2007, un jeune homme de 16 ans en a fait la brutale expérience. Les gendarmes ont sonné à sa porte et l’ont embarqué pour une garde à vue qui a duré plusieurs heures. Son tort ? Avoir traduit les bonnes feuilles du dernier opus d’Harry Potter et les avoir postées sur internet. Fan du sorcier à lunettes et plutôt calé en anglais, l’ado,...
Lire la suite