UNE CHANSON PAS SI COOL

Take A Walk On The Wild Side

« Take a walk on the wild side ». Tout le monde a rêvassé sur cette chanson de Lou Reed, un chef d’oeuvre du rock dans lequel on retrouve une voix rauque, des doo doo doo, un saxo pleurnichard et une batterie en velours.J’ai découvert ce morceau lorsque j’avais 13 ans, dans les années 70. Je l’écoutais pendant des heures, allongé sur mon lit, les yeux rivés au plafond, à tenter de deviner ce que pourrait bien être ma vie. La chanson finit par me hanter l’esprit, elle semblait m’habiter. Et pourtant je ne comprenais pas les paroles. Il fallait agir, traduire au moins le titre…

Mais à l’époque, pas d’internet, pas de Google Traduction, j’apprenais l’anglais au lycée et je du déchiffrer chaque mot à l’aide mon dico de poche anglais-français. Take. Walk. Wild. Side. Assemblés, cela donnait quelque chose comme : Prends une marche sur le côté sauvage, bref, la phrase ne voulait rien dire.

Non sans courage, je décidais de demander de l’aide à ma prof d’anglais, Madame Allain., une quinqua rigide aux allures de Mary Poppins. Visiblement ébranlée par ma requête, Madame Allain me dit sèchement « je n’ai pas de temps à perdre avec de telles insanités ».
Bigre ! Comment ces quelques mots avait pu rosir ses joues ? Il s’agissait d’un titre de chanson, voilà tout.

Rétrospectivement, je comprends pourquoi ma prof d’anglais ne voulait même pas traduire le titre

Cet incident a resurgit de ma mémoire, il n’y a pas longtemps, alors que je pianotais des bouts de textes dans Google Traduction. L’idée me vînt d’entrer Take a walk on the wild side, un brin amusé d’utiliser l’outil qui m’avait manqué 30 ans plus tôt. Cette fois, c’est sûr, j’allais enfin savoir en quoi ce titre était si licencieux. Le résultat fut navrant: Faites une promenade sur le côté sauvage. Retour à la case départ.

En fait, pour comprendre le sens de Take a walk on the wild side, il faut traduire l’intégralité des paroles de la chanson. Et si possible, se renseigner sur le climat sociologique, voire politique, qui l’entoure. Aucun algorithme ne prend en compte le contexte d’un texte…
Sortie en 1972, la chanson évoque des icônes de la nuit new-yorkaise de la fin des années soixante, travestis, drogués, branchés décadents et divas du sexe. A l’époque, le morceau fut interdit d’antenne dans de nombreux pays. Les censeurs y voyaient une ode à la décadence, une invitation au stupre.

Dans la chanson, Lou Reed dit ou fait dire à chacun de ses personnages « Take a walk on the wild side », une sorte d’incantation précédée d’un Babe ou d’un Honey qui lui donne un aspect maléfique.
Littéralement, le « wild side » désigne la face obscure, délirante, violente, déchainée, libre, folle, que nous sommes supposés posséder. « Wild » veut bien dire « sauvage », mais sauvage au sens « qui échappe à la Loi, à l’Ordre et la Morale des hommes ». Ainsi le « wild side » serait un territoire de liberté et de non droit, un lieu fictif de perdition.
« Take a walk on the wild side » pourrait se traduire par « va traîner dans les bas-fonds »., « va t’encanailler » ou plus sobrement « lâche toi ».

Rétrospectivement, je comprends pourquoi ma prof d’anglais fut saisie. Ce n’est pas le titre qui l’effraya mais la chanson et ce qu’elle représentait pour elle. Elle aurait pu tricher et me faire une traduction littérale. Allons marcher sur la côte sauvage, par exemple. C’est bête, mais je m’en serai satisfait en me disant que Take a walk on the wild side est une chanson d’amour. Tout simplement.

Nicolas Roiret
pour le Blog du Groupe


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


5 − = 3

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>


Share This
%d blogueurs aiment cette page :